En suède des hôpitaux arrêtent la chloroquine… à cause d’effets secondaires notables

La Suède arrête la chloroquine

Voilà qui devrait alimenter la polémique autour de la chloroquine et donner des arguments à ceux qui prônaient la prudence. Le journal suedois Espressen nous apprend aujourd’hui que les hôpitaux de la région de Västra Götalan n’administre plus de chloroquine à leurs patients à la suite de la constatation d’effets secondaires notables. Ce journal nous révèle qu’un patient âgé de 40 ans qui s’était vu prescrire deux comprimés de la fameuse molécule a décrit plusieurs symptômes inquiétants comme des crampes, une perte de la vision et un mal de tête important. Magnus Gisslén, professeur et médecin réputé en Suède a déclaré au Gothenburg Post « Il y a eu des rapports d’effets secondaires suspectés plus graves que ce que nous pensions au départ. Nous ne pouvons pas exclure des effets secondaires graves, en particulier au niveau du coeur ».

Les effets secondaires du médicament anti-paludisme sont connus. En France, l’Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine a signalé plusieurs cas de toxicité cardiaque après la prise d’hydroxychloroquine, un dérivé de la chloroquine. Cependant face à l’ampleur de la pandémie de covid-19, la vitesse où elle s’est propagée dans le monde et l’absence de vaccin, les traitements à base de chloroquine se sont rapidement révélés être une solution intéressante. A Marseille, le Docteur Raoult a été l’un des premiers spécialistes à préconiser ce traitement malgré la prudence du gouvernement à ce sujet. Faute d’alternatives sérieuses, dans le monde la chloroquine a été adoptée plus ou moins officiellement comme principal traitement contre le coronavirus covid-19 cependant la molécule reste à l’étude comme traitement viable. Ainsi au niveau européen, depuis le 22 mars un essai à grande échelle est réalisée autour de cinq stratégies thérapeutiques.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments